On ne nous dit pas tout

Les interdits alimentaires pendant la grossesse

La liste des INTERDITS alimentaires pour les femmes enceintes est longue comme le bras 💪🏻

🥛 les produits laitiers au lait cru donc non pasteurisés (comme certains fromages) 🍣 poissons crus (sushis, saumon fumé) 🦐 fruits de mer crus (huîtres) 🍗 viandes crues (carpaccio, tartares) 🐔 œufs crus (mousse au chocolat, mayonnaise) 🐷 toutes les charcuteries (rillettes, pâtés, foie gras voire le jambon à la coupe) 🐮 la viande saignante ou pas assez cuite 🥂🍾 l’alcool 🚬 la cigarette ☕️ le café 🍦les sodas 🍺 le redbull 📲 les ondes wi-fi … Bientôt on nous vendra de l’air à respirer pasteurisé (!)

* MAIS * ce même corps médical qui les interdit, autorise et systématise le syntocinon, hormone de synthèse CHIMIQUE 💉 qui augmente la fréquence et l’intensité 📈 des contractions utérines lors de l’accouchement.

😠 Ce syntocinon, qui contient du E260 🤢 (acide acétique), autrement dit un conservateur aujourd’hui fabriqué à partir d’hydrocarbures, est exclu de la filière d’alimentation biologique 🌱 dans l’Union Européenne comme aux États Unis. Ce qui revient à dire que DOPER l’accouchement 💉 est communément accepté. C’est même devenu la norme puisque la plupart des femmes ont une perfusion pendant le travail.

🤔 Alors le dopage des coureurs cyclistes est interdit mais pas l’accouchement ? Cherchez l’erreur ! On pourrait reprendre le sketch 🤡de « l’eau ferrugineuse » de Bourvil, pour clamer sur le même ton ironique : « l’alcool non, mais le syntocinon oui !? »

👨🏻‍⚕️La femme enceinte des années 2010 est-elle tellement plus libérée ? Pas sûr. Constamment sous surveillance 🎥 et testée, elle ne doit pas prendre trop de poids, avoir une alimentation irréprochable, rester dans les clous prévus, se plier aux protocoles pour accoucher, voire se faire déclencher (ou césariser) pour que l’organisation 🌎 moderne continue de tourner à plein régime. On remet en question l’élevage animal intensif mais quid de la « naissance intensive » ?

😷 Ne laissez pas le modernisme soit disant sécuritaire anesthésier votre liberté. Tout ce que l’on produit de façon industrielle a un jour ou l’autre son revers : en décembre 2017, par exemple, le scandale des laits infantiles 🍼contaminés par des salmonelles a emmené 20 nourrissons à l’hôpital 🏩 En quelques jours, les lots retirés du marché sont passés de 12 à … 600 ! Croyez-vous que la mayonnaise industrielle pasteurisée faite avec des œufs de poules élevées en batterie, les huîtres génétiquement modifiées pour être consommées toute l’année, les saumons d’élevage (intensifs) … passés aux antibiotiques 💊 ou produits chimiques soient meilleurs à avaler ?

👌🏻 C’est justement parce qu’on respectera une poule 🐔 une huître 🐚un saumon 🐟 … qu’on n’aura pas à s’inquiéter de la dangerosité des produits ou qu’on évitera des dérapages. Il n’est donc pas nécessaire de se priver de tout quand on comprend que la contamination bactérienne est favorisée par l’allongement de la chaîne du froid 🌀 (Listeria : plats cuisinés et aliments industriels) ou par des problèmes sanitaires en amont 🏦 (E. Coli et salmonelle : provenance de produits animaux contaminés mal cuits ou consommés crus).

🛒🛍 La question d’hygiène de la préparation alimentaire est donc évidemment de bon sens et laver ses légumes 🥒🥕🍎 est par exemple devenu une évidence. Connaître la fraîcheur, la provenance et l’authenticité d’un produit non trafiqué industriellement sera toujours plus responsable et plaisant 😊 que d’obéir aveuglément aux injonctions et autres interdits.

La version « live Facebook » de cet article est ici 😉

Et également sur YouTube 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *